Posts Tagged ‘turbinage hydraulique’

LE RÉCHAUFFEMENT ET LA MONTÉE DES OCÉANS ONT LEURS SOLUTIONS…


Il paraît devenir indéniable que LES OCÉANS SE RÉCHAUFFENT PLUS VITE QUE PRÉVU !

Hors, la capacité thermique d’absorption de chaleur de l’eau étant 35 fois plus importante que celle de l’air sec (et des sols), ce sont les océans qui ont la meilleure inertie thermique possible pour amoindrir la vitesse… du réchauffement climatique :

-http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/oceanographie-oceans-rechauffent-13-plus-vite-prevu-48204/

Pour les continents à reboiser en agroforesterie retenue, j’ai déjà donné une solution simple, naturelle, efficace (testée 25 ans en conditions réelles) sur https://greenjillaroo.wordpress.com.

Cette solution ne traite que partiellement le problème thermique planétaire de réchauffement climatique, si l’on ne tient pas compte de la masse d’inertie thermique des océans ! Lesquels occupent 70 % de la surface planétaire, avec encore bien plus d’inertie thermique en profondeur, et… se DILATENT !

D’autre part, nous connaissons mal les causes cosmiques les plus importantes des fluctuations de réchauffements et refroidissements planétaires, à travers les variations de l’activité solaire (influences galactiques ?), de la distance orbitale variable de notre planète quand elle parcourt ces cycles de rotations stellaires (influences des autres planètes et astres environnants ?).

Ces variations cosmiques dépassent l’appréhension possible d’une civilisation humaine, sans compter les avatars planétaires d’une couche du manteau terrestre assez peu stable et changeante (mouvement tectonique des plaques continentales, subduction du manteau de la croûte terrestre, poids déplacés des glaces et océans, etc…).

…. d’où la question :

LA VARIATION DU NIVEAU  DES OCÉANS EST-ELLE SUSCEPTIBLE D’ÊTRE ATTÉNUÉE ?

Notre planète est couverte de nombreux déserts assez plats et près du niveau des mers, tel que le Sahara au nord de la Mauritanie, ou le désert de Gobie proche du fleuve Amour (mais pas qu’eux…, également tout le long de l’Amérique Latine côté Chili, etc…).

Par un jeu de pompes et de barrages successifs, il serait possible de remonter de l’eau de mer (dessalée ou pas, avec l’énergie diurne en excès de fermes à capteurs solaires photovoltaïques), tel qu’au Nord-Est côtier de la Mauritanie, jusqu’à environ 350 m d’altitude dans la cuvette désertique actuelle bordant le sud de l’Algérie (vers la Wilaya d’Adrar – voir sur Google-Earth).

Solution de dessalement d’avant-garde : https://safeearthsolutions.wordpress.com/2011/05/12/usines-de-des-salinisation-supraconductrices-solaires/

!§!… Le pire ennemi des Grands Travaux de ce type est L’ÉVAPORATION de l’eau apportée,

tel que l’ont démontré :

  • l’assèchement de la mer d’Aral en ex-URSS ;
  • la nécessité de détourner une partie du débit du fleuve Nil lors de la réalisation du canal de Suez ;
  • Le remplissage difficile de la retenue du barrage de l’oued Draa à Ouarzazate au Maroc (mon beau-frère participait à sa construction avec l’entreprise Dumez en 1970) ;

!§! … Car, l’on ne réalise guère qu’il faut d’abord retenir et reboiser les pentes entourant la future retenue d’eau…, AVANT de la remplir…, pour y faire un minimum d’humus et un micro-climat local humide indispensable !

Toute pente devrait être aménagée ainsi pour éviter les crues et sécheresses prétendues "fatales")

Il est donc indispensable d’aménager largement les pentes de la future retenue suivant le profil répété ci-dessus, et, de comprendre que :

  • d’irriguer avec des buses la partie haute de ces pentes…,
  • en les reboisant…, avant de remplir la retenue,
  • pour obtenir un effet de roulement de l’air humide (descendant et remontant en convection thermique autour de la retenue) ainsi mieux protégée de la fournaise désertique environnante,
  • LES ARBRES sont un indispensable outil de transfert de l’eau du sol par évapotranspiration inter-saisonnière (de la saison humide à la saison sèche).

Tout en sachant que la poussière… rendue humide… devient toujours de l’humus (comme prouvé en Éthiopie avec une plantation d’arbrisseaux à fèves comestibles résistant à la sècheresse avec seulement un godet d’eau / plant !).

CES AMÉNAGEMENTS PAYSAGISTES PERFORMANTS NE SONT AUCUNEMENT à RÉSERVER aux seuls ARBRES à PALMES FAISANT DE L’HUILE « RENTABLE » à court terme (mais malsaine pour la santé…!). L’économie et la finance actuelles se sont fourvoyées…. en ignorant les humains du terrain et le long terme !

Elles sont à généraliser en tout pays sec l’été, et même à plat (eaux retenues en parcelles horizontales étroites entourées de talus très arborées ! C’est cela la vraie AGROFORESTERIE THERMIQUE et CLIMATIQUE correcte !

L’urgence est reconnue, mesurée, analysée : – http://www.rtflash.fr/emissions-mondiales-co2-stagnent-mais-rechauffement-climatique-se-poursuit/article

….

!§!… Tel que le démontre l’émission d’Arte « Le Dessous des Cartes » (http://ddc.arte.tv/), l’Algérie et toute la région environnante se dirige vers… le suicide écologique de tout le Sahara…, en voulant abusivement exploiter par fracturation « hydraulique » (doublée de ses pollutions irréparables) les importantes réserves de gaz profondes.

Lesquelles nappes d’eau situées au dessus bien trop rares et précieuses se trouveront obligatoirement impactées  alors que indispensable au Sahara tout entier (car déjà insuffisantes, cette région en situation critique au niveau hydrique !).

!§!… Zone immense que ce pays polluera définitivement s’il procède à cette extraction (connue et prouvée déstabilisante des sols et polluante telle que opérée actuellement en Amérique du Nord et au Canada).

Au niveau climatique global (mais aussi local) il est inévitable de devoir se séparer de l’exploitation des ressources énergétiques fossiles à effet de serre, et donc surtout pas de les amplifier…!§!

!§!… Qu’attend l’ONU pour réagir ? C’est son rôle, d’autant plus urgent que la planète est face à un réchauffement climatique connu scientifiquement inévitable…, mais pas totalement appréhendé pour son ampleur croissante !§!

Il faut aider toutes ces régions désertiques à changer, en humidifiant ces déserts, en rafraichissant les vents puissants s’échappant de trop de ces régions torrides, avec cette idée innovante qui permettrait d’effectuer de plus une régulation considérable des énergies renouvelables et une gestion plus efficace des variations de ces énergies « vertes » au plan continental, voire même planétaire !

Il serait également possible d’y associer des voies navigables avec écluses pour rendre ces immenses régions désertiques enfin exploitables en agroforesterie adaptée, et donc habitables >>>> !!!!…§!!!!

Ceci est une idée réelle de globalisation enfin propre et équilibrée qui dépasse et de loin le terme employé par les industries planétaires excessives et sales (que se sont appropriées à tort les activités économiques et financières existantes, trop aveugles de leurs méfaits mondiaux et parcellaires) !

FACE à ces DÉFIS PLANÉTAIRES URGENTS, l’on doit admettre que LES ÉGOÏSMES ÉTATIQUES ANTÉRIEURS ne sont plus possibles !

La sagesse de sauvegarde de toute vie commence par la Gestion inévitable des Eaux, qui influe 35 fois mieux sur le bilan thermique local que l’air sec !

 

Publicités